La recherche constante de nouveaux défis pour les coureurs est devenue une tendance qui les a amenés à courir dans des contextes naturels et loin des villes. Le Trail Running – pour ceux qui ne le connaissent pas encore – est une discipline émergente et consiste en une course à pied, une course de fond entre les sentiers et les routes locales, qui comprend un minimum (ou pas) de routes goudronnées et où les coureurs ont une autonomie partielle ou totale de services (tels que l’hydratation et la nourriture), c’est-à-dire, qui n’est pas accordée par l’organisation.

Ce n’est pas pareil

Il y a de grandes différences entre courir sur un terrain ferme et plat et courir sur un terrain totalement irrégulier et varié. Bien que les deux options soient basées sur la course à pied, il ne fait aucun doute que le fait de débuter dans la course Trail Running peut signifier le début d’un nouveau sport.

De nombreux coureurs de rue ont commencé à participer aux épreuves tous terrains et ont été surpris de se retrouver à sous-estimer le niveau d’effort requis pour la même distance sur un parcours irrégulier. En effet, de nombreux bons coureurs des courses de rue populaires ne sont pas en mesure de se démarquer dans leur participation à cette nouvelle modalité, ce qui nécessite des changements dans leur préparation. C’est pourquoi nous partageons avec vous quelques points que nous considérons comme essentiels pour développer une préparation complète et une pratique saine.

Transition de l’asphalte vers le tout-terrain

Il est très important d’être prudent et de développer un entraînement qui réponde à une progressivité cohérente dans la difficulté du terrain ou de la route. Il est suggéré de commencer par une faible demande (différence d’altitude basse) et ensuite de procéder, de manière progressive, à des entraînements plus complexes. Même dans certaines montées longues ou exigeantes, il est conseillé d’alterner la marche et le jogging.

Rythme

De nombreux cyclistes asphaltés souhaitent maintenir le même rythme de déplacement que celui qu’ils développent habituellement. C’est l’une des erreurs les plus fréquentes qui peuvent être observées lors du passage sur un support irrégulier et changeant, simplement parce que l’effort appliqué sur un rebord ne sera jamais le même que celui du plan. C’est pourquoi, contrairement aux courses de rue, la vitesse (ou le rythme) joue un rôle secondaire dans le dosage de l’effort. Nous devons essayer de trouver un équilibre et donner la priorité à la sensation d’effort; combiner des rythmes plus légers dans les secteurs qui le permettent et la réduire là où le rapport coût/bénéfice est défavorable.

Renforcement physique

L’adaptation du système de locomotive à la Trail Running est extrêmement importante, car la carrosserie doit être prête à faire face à des exigences plus élevées et à subir des situations de fortes contraintes mécaniques. Tous les liens structurels doivent fonctionner de manière coordonnée et renforcée. Pour cela, au-delà de la planification de l’entraînement sur le terrain où vous allez courir, il est également recommandé de s’entraîner par des exercices de force dans un gymnase ou de les faire avec votre propre poids corporel.

Bien que dans les corrida, les jambes semblent être utilisées seulement, ce n’est pas le cas. Comme pour la plupart des mouvements de la vie quotidienne, le corps fonctionne comme une chaîne de maillons qui agissent de façon coordonnée. Un éventuel affaiblissement de l’un d’entre eux peut provoquer des blessures. Il est donc conseillé de travailler sur tous les groupes musculaires et d’opter pour des exercices qui ont une certaine similitude avec le geste de la course à pied.

D’autre part, la réalisation d’exercices de proprioception pour l’échauffement aide à renforcer les mécanismes sensibles qui agissent pour corriger rapidement une déviation de risque possible pour l’intégrité de l’articulation (toilettes, genou) et favorise le renforcement de l’articulation qui a été abordé.

Entraînement des montées et descentes

Il est nécessaire de se concentrer sur l’amélioration de la force appliquée pour monter rapidement et éventuellement monter, mais aussi pour descendre, car dans les sections descendantes, les muscles et les articulations font beaucoup plus de travail.

Alimentation et hydratation

Si nous pouvons faire de longues descentes ou simplement nous entraîner pendant plus d’une heure et demie, il est conseillé de toujours porter un gel énergétique d’assimilation facile.

Vêtements

Les chaussures sont très importantes, il est donc nécessaire de porter une chaussure confortable avec un bon amorti, de la stabilité et une bonne adhérence. Il est encore mieux s’il a renforcé les orteils et les zones latérales, car il protège les pierres éventuelles ou les racines de la route. Il est également important d’avoir un train de roulement approprié, protégé contre les rayons UV, un séchage rapide et des propriétés de séchage confortables qui évitent les blessures par frottement.